Actualités

Il y a 75 ans, les Québécoises votaient pour la première fois

Il y a 75 ans, les Québécoises votaient pour la première fois

17 Avril

Preuve qu’il n’est jamais trop tard pour se faire de nouveaux amis, à 103 et 104 ans, Marie-Louise Brassard et Rita Létourneau mangent ensemble pour la troisième fois seulement. Elles ont plusieurs points communs, dont celui de faire partie des premières Québécoises à avoir obtenu le droit de vote, il y a 75 ans.

Dans la salle à manger de la maison du Nouvel élan à Jonquière, Marie-Louise tient sa nouvelle amie par la main sur la table. « Moi, j’ai 104 ans, et elle, elle me court après. Elle a 103 ans », ricane Mme Rita. La liste de leurs souvenirs communs est longue. Et leur mémoire est surprenante au moment de discuter du 75e anniversaire du droit de vote des femmes au Québec.

« La première fois que j’ai voté, j’ai demandé à mon père si je pouvais écrire que j’étais contente de voter. Il m’a répondu de ne rien écrire sinon mon vote allait être annulé! » — Rita Létourneau

« Mon mari, un libéral, m’avait demandé de voter comme lui. Juste parce qu’il me l’a demandé, j’ai voté contre! » — Marie-Louise Brassard

 La lutte des suffragettes

Les pressions populaire, politique et religieuse étaient si fortes contre le droit de vote des femmes que les Québécoises ont dû attendre 20 ans de plus que les autres Canadiennes avant de pouvoir voter dans leur province.

Les suffragettes de Thérèse Casgrain ont mis des années à se battre pour permettre aux femmes de voter au Québec. De 1922 à 1939, 13 projets de loi en ce sens ont été rejetés à l’Assemblée nationale.

C’est finalement en 1940 que le premier ministre libéral Adélard Godbout tient promesse. Le 18 avril, le projet de loi accordant aux femmes le droit de vote et d’éligibilité est adopté en troisième lecture à 67 voix contre 9.

Aux urnes!

Il faudra encore quatre ans avant que les Québécoises ne puissent exercer leur droit de vote durement gagné. Pour la première fois, aux élections générales du 8 août 1944, les femmes sont inscrites sur la liste électorale, qui double de longueur.

« Moi je pensais que les femmes, on avait de l’importance et qu’on allait changer les choses », indique Marie-Louise Brassard.

« Après ça, on a amélioré notre sort. Les femmes ont pu aller à l’université, et les institutrices étaient mieux payées, entre autres. » — Rita Létourneau

Privilégiées et reconnaissantes

Aujourd’hui, Joanie Lemelin et Stéphanie Therrien ont 17 et 18 ans. Elles s’apprêtent à leur tour à exercer pour la première fois en octobre prochain, ce droit qu’on leur a légué.

« On sait que dans la Constitution avant, les femmes n’étaient pas considérées comme des personnes à part entière. Le fait que ça a changé, […] c’est certain que je suis fière de ça. Je vais aller voter en disant : « je suis une femme et j’ai voté » », explique Joanie Lemelin.

« C’est tellement quelque chose d’acquis aujourd’hui, alors que dans ces années-là, elles se sont battues pour y aller. Il faut défendre ça et bien élire la personne qui nous représente », conclut quant à elle Stéphanie Therrien.

 

Par Catherine Paradis

Radio-Canada

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/04/17/002-vote-femme-75e-anniversaire-suffrage.shtml

Actualités

Voir toutes les actualités